info@Bomoko.media

+243 831337418


Après Bukavu et Goma, Uvira manifeste pour dénoncer le génocide à l’Est du pays Après Bukavu et Goma, Uvira manifeste pour dénoncer le génocide à l’Est du pays

2024-02-20 19:24:12

La Société Civile des Compatriotes du Congo (SOCICO) a organisé ce mardi 20 février 2024 une marche pacifique pour dénoncer le silence et la complicité de la communauté internationale face au génocide à l’Est de la République Démocratique du Congo. Cette manifestation a débuté au rond-point Kavimvira et a pris fin à la mairie de la ville d’Uvira où leur mémorandum a été lu et déposé. Avec des calicots, ces acteurs de la Société civile de la ville d’Uvira, ont, à leur tour, dénoncé les graves crimes commis en RDC par le président Rwandais Paul Kagame complicité avec Michel Rukunda alias Makanika, un chef rebelle et le M23 face l’Est du pays. Dans leur mémorandum, ces manifestants rappellent également que c’est depuis 30 ans que les habitants du Nord-Kivu et du Sud-Kivu endurent des souffrances extrêmes dont les massacres à grande échelle, les assassinats ciblés et sélectifs, les mutilations ainsi que les violences sexuelles. « Les terroristes du M23 viennent d’établir un autre relai au Sud-Kivu. par ce que Michel Rukunda alias Makanika, commandant de Twirweneho, avait entrepris des combats avec le régime sanguinaire du Rwanda ainsi que le M23 au début de l’an 2023 selon le rapport des experts des Nations-Unis de juin 2023. C’est ainsi qu’il commet des forfaits inimaginables dans les Haut et Moyens plateaux d’Uvira, Mwenga et Fizi : des officiers de l’armée régulière brochetés en morceaux, des femmes violées, des villages complètement rasés, des enfants égorgés, de petits garçons émasculés ainsi que des femmes enceintes éventrées. Toutes ces violences inouïes sont planifiées et exécutées au vu et au su de la fameuse Communauté Internationale qui banalise la souffrance des congolais », dit Kelvin Bwija, lisant le mémorandum. Comme à Goma et à Bukavu, les manifestants d’Uvira ont également exigé la rupture des relations diplomatiques avec les USA, la Grande-Bretagne et l’Union Européenne. Ils demandent également des sanctions pour les bourreaux qui ont commis des atrocités répertoriées dans le rapport Mapping de l’ONU.

Source d'information : Autres