info@Bomoko.media

+243 831337418


“Conflit rwando-congolais : la France appelle au dialogue pour une solution durable” “Conflit rwando-congolais : la France appelle au dialogue pour une solution durable”

2023-12-03 21:22:57

En marge de la COP28 à Dubaï, aux Émirats arabes unis, Catherine Colonna, ministre française de l’Europe et des Affaires étrangères, a échangé samedi 2 décembre 2023, avec son homologue rwandais Vincent Biruta, sur le conflit rwando-congolais ravivé par le soutien continu de Kigali aux rebelles du M23 actifs dans l’Est de la RDC. Alors que le cessez-le-feu obtenu par les initiatives régionales sous les auspices de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) et de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), est violé, et la coalition M23-RDF a repris le contrôle de plusieurs zones qu’il avait quittées, la France a réitéré son appel au Rwanda à poursuivre le dialogue avec la RDC, afin de trouver une solution durable à cette crise. « À mon homologue du Rwanda Vincent Biruta, j’ai redit l’attachement de la France à la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays de la région, notre condamnation de l’offensive du M23, notre appel à poursuivre le dialogue avec la RDC dans le cadre de Luanda et Nairobi », a indiqué la cheffe de la diplomatie française. Cet entretien intervient quelques jours seulement après le déplacement de la directrice du renseignement national des USA à Kigali et à Kinshasa. Les 19 et 20 novembre, avril Haines a rencontré les présidents Paul Kagame et Félix Tshisekedi, afin d’obtenir de deux dirigeants qu’ils s’engagent à désamorcer les tensions. Selon Washington, Kagame et Tshisekedi, reconnaissant la longue histoire des conflits dans la région, prévoient de prendre des mesures spécifiques pour réduire les tensions actuelles en répondant aux préoccupations respectives de deux pays en matière de sécurité. Mais sur le terrain, les affrontements se poursuivent, dans le contexte du retrait de la Force régionale de l’EAC dont le mandat expire le 8 décembre. Pour Kinshasa, cette force « doit quitter la RDC d’ici le 8 décembre, comme convenu, car elle n’a pas été en mesure de résoudre le conflit ». La RDC a déjà tourné son attention vers la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), qui a décidé le 8 mai de déployer sa force pour restaurer la paix et la stabilité dans l’est du pays, connue sous le nom de Mission de la SADC en RDC (SAMIDRC). Le 4 novembre, la SADC s’est réunie lors d’un sommet extraordinaire pour fournir des orientations stratégiques sur le déploiement de la SAMIDRC.

Source d'information : Autres